Frigon Alain

Professeur régulier
Département de pharmacologie-physiologie

Coordonnées

Courriel : Alain.Frigon@USherbrooke.ca
Téléphone : 819 821-8000, poste : 75408

Importance de la recherche

Neurophysiologie de la moelle épinière : contrôle de la marche et de la posture

Plus d’un million de personnes en Amérique du Nord sont atteintes d’une blessure à la moelle épinière. Les coûts associés pour soigner ces personnes atteignent les dizaines de milliards de dollars par année. Une conséquence majeure d’une lésion de la moelle épinière est la perte de fonctions sensorimotrices comme la marche. La réalisation d'une activité locomotrice efficace repose sur les interactions entre 1) les réseaux locomoteurs situés au niveau de la moelle épinière, 2) les structures supraspinales, et 3) les retours sensoriels. Après une lésion de la moelle épinière, les réseaux locomoteurs spinaux se retrouvent privés de tout ou d’une partie du contrôle descendant supraspinal, affectant l'expression des activités locomotrices. Si à ce jour aucune stratégie thérapeutique n'est efficace pour restaurer la marche chez l'homme après une lésion médullaire complète, un entrainement locomoteur et/ou une stimulation pharmacologique permet une récupération locomotrice chez plusieurs espèces animales.

Neurophysiologiste et kinésiologue, le Pr Frigon tente d’élucider les mécanismes neurophysiologiques impliqués dans le contrôle, l’adaptation et la récupération de la marche après des lésions spinales complètes ou partielles.

Il espère aussi mettre au point de nouvelles approches thérapeutiques pour promouvoir la récupération de la marche chez le blessé médullaire et approfondir nos connaissances du fonctionnement de la moelle épinière.

Réalisations représentatives

  • 120,000 Euros sur 2 ans de la Fondation Wings for Life.
  • $270,000 sur 5 ans du Conseil de recherche en sciences naturelles et génie du Canada (CRSNG)
  • Le Pr Frigon a démontré que différentes activités motrices étaient contrôlées par des mécanismes spécialisés (Frigon et Gossard, Journal of Neuroscience, 2010) et que la soutenance des forces évoquées par la stimulation du muscle ou de son nerf était générée par une propriété intrinsèque au muscle (Frigon et al., Journal of Neuroscience, 2011).
  • Savoir-faire

  • Expert en neurophysiologie de la moelle épinière
  • Expert en analyse du mouvement
  • Publications